La tribune que j’avais adressée le 20 juillet, en mairie, pour la rentrée ne fut pas publiée car le « service communication » de la mairie ne l’aurait pas reçue ! Cette mairie semble si opaque, désorganisée et étanche qu’aucune COMMUNICATION ne passe de manière interne ! Etonnant , n’est-il pas ?

J’avais aussitôt saisi le tribunal administratif d’un référé injonction, lequel rejeta ma requête, faute d’urgence, car la lecture de ma prose, quoique censurée, pouvait attendre … le mois suivant.

Pour les plus assidus d’entre vous, la tribune censurée de septembre est en ligne sur notre site internet.

Cet incident, somme toute mineur, a l’intérêt de mettre en évidence la conception éclairée, qu’a notre maire, de la DEMOCRATIE.

Pour le Maire, Yerres est “sa vitrine nationale”, comme il l’a déclaré au journal Le Parisien. Et nous, sommes-nous des objets ?

 

Ce mois-ci, retrouvez le “Conseil du Coin” en urbanisme et architecture le sam 10 oct de 10 à 12h au café du Val d’Yerres en centre-ville.

 

Daphné RACT-MADOUX

Conseillère Municipale – Article Journal des Yerrois d’octobre

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)