Comptage etude circulation avril 2015 (1)

Quelle surprise ai-je eu,  jeudi 9 avril vers 8h30 (il sont revenus le samedi 11 avril), de voir 8 jeunes hommes affublés de gilets jaunes, en train de compter les voitures et de noter les plaques pour une étude de circulation sur le giratoire de la gare ( rues de Mendig/ Concy/ Gare).

C’est étrange que la ville ou le promoteur immobilier fasse une étude de circulation sur un projet dont le dossier a déjà été déposé à la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (nov. 2014). Normalement, tout aurait du déjà être étudié ? Et tout devrait marcher parfaitement sans aucun dysfonctionnement sur la circulation. Ne croyez vous pas ?

Pour les recours qui ont été fait par les associations des commerçants d’Yerres et de Montgeron, de l’Intermarché et du Super U, une étude de circulation a été jointe au dossier. Elle a été réalisée en 2013 par un bureau d’étude spécialisée et démontre que le giratoire existant va bloquer avec l’augmentation du trafic lié au projet. En effet, les voitures des usagers du parking de la gare, des logements, des bureaux, de la crèche et du Centre Leclerc emprunterons la rue de Concy au lieu de la rue de la gare pour accéder à leurs parkings  par la rue Louis Armand déviée. Ce n’est pas étonnant. Pour ceux qui emprunte ce chemin chaque jour, on voit bien qu’à certaines heures, ont est déjà proche de l’embouteillage.

L’étude de circulation produite par la ville dans le dossier de CDAC datait de 2007, était basée sur un programme différent de l’actuel (présence du marché relocalisé qui a disparu ensuite !) et ne comportait aucun détail de comptage !

Alors une nouvelle étude a été commandée pour expliquer à la Commission Nationale pourquoi l’étude des commerçants n’est pas bonne ou alors constater les mêmes problèmes et proposer des solutions pour que les blocages soient supprimés (déviation du trafic, modification des entrées du parking, feu tricolore….).

Cela montre que nous avions raison ! Le projet actuel ne marche pas en terme de circulation. C’est une triste victoire.

Cela veut également dire que les dossiers de recours sont solides et qu’ils posent les bonnes questions.

Lors du Conseil Municipal du 8 avril dernier, j’ai voté contre la délibération autorisant la réalisation des espaces publics du projet de la Gare. J’ai toujours dit que ce projet sera à l’origine notamment de problèmes de circulation, de stationnement et d’accès livraisons. Les espaces publics proposés : nouveaux giratoires, rue Louis Armand déviée gênant les manœuvres de livraisons, rue de Concy qui ne comprend pas de place de livraisons pour les camionnettes des boutiques, ne permettent pas de résoudre ces problèmes. Ils doivent être totalement repensés.

Mais la ville est emprisonnée dans un projet dont les contours ne peuvent pas bouger sans modification du Plan Local d’Urbanisme. Elle n’arrive pas à se remettre en question. Nous continuerons à nous battre, car chaque fois que l’on parle du projet du Leclerc, tous les yerrois rencontrés croient que le projet a été abandonné et ne sortira pas !

Ils ont bien compris que Yerres n’a pas besoin de ce Centre Commercial.

    2 Réponses à “Un projet de la gare mal étudié !”

    1. Avez vous suggéré à la mairie de proposer le bail du centre commercial de la rue Coubertin à Leclerc ? C’est une bonne plaisanterie !

      Répondre

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)