Affiche collectif (6)

Pourquoi tant de violence placardée sur une cabine téléphonique et des abris-bus au rond-point Pasteur ?

Ces affichettes ont été également distribuées sous forme de tracts dans les boites à lettres du quartier.

Ce qui est choquant, c’est la violence de cette image. Un mélange de références historiques qui oscillent entre l’antifascisme et les luttes armées. Et à Yerres ces références servent à combattre l’implantation d’une antenne de relai téléphonique.

La violence appelle la violence. Il faut apaiser les débats et ne pas les attiser.

Ce n’est certainement pas en exhortant les riverains du quartier à « faire une chaîne humaine pour empêcher son implantation », comme l’a fait Nicolas Dupont-Aignan lors de la manifestation du 14 mars dernier, que l’on apaise les débats.

Les questionnements et les angoisses sont légitimes à entendre de la part de voisins directs.

Nous pouvons regrettez juste cette haine déversée et qui une fois encore monte des yerrois contre d’autres yerrois.

Je m’étonne également que pour une fois, la mairie n’ai pas déjà enlevé les affichettes sauvagement scotchées sur du mobilier urbain ?

 

 

    2 Réponses à “Ondes de violence”

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)